#Actualités : Comment résister à l’horreur

Depuis fin de semaine dernière, on vit un peu au ralenti, complètement dépassés par les évènements. On passe son temps accroché à son téléphone ou sa télévision, à regarder les news toutes fraîches à propos de la suite des opérations concernant les attentats, on attend, impuissants, face à toute cette violence. Dans quel monde vit-on ? Nous sommes tous d’accord pour dire que ce qui se passe est irréel.

Comment réagir, face à cette haine ? Comment positiver quand ça paraît si difficile ? J’avais besoin d’écrire, de m’exprimer sur le sujet et partager mon ressenti.

Illustration_FranceOn sait tous que Paris vit des heures sombres. Personnellement, je revenais d’une jolie soirée en amoureux et quand j’ai appris la nouvelle, une seule envie : celle de serrer ma fille dans mes bras et de rester enfermée chez moi. On a l’impression que la guerre nous touche de loin, que ça n’arrivera jamais chez nous, dans notre pays et puis, soudainement, le monde s’écroule. On peut pleurer, on peut crier, on peut avoir peur, c’est normal mais les faits sont là, on doit faire avec. Comme tout pays luttant contre la violence, comme tout être humain espérant que ça ne viendra jamais jusque devant sa porte mais qui se retrouve au coeur d’un conflit.

La colère a été mon premier sentiment. Cette rage de voir des centaines de victimes, mortes au nom de rien. Oui, rien. Et puis, ensuite, la tristesse m’a envahie. Cette peine de savoir que ces personnes sont parties sans comprendre ce qui se passait, sans pouvoir dire « je t’aime » à ceux qui comptent. Mais, petit à petit, la fierté m’a inondée. La fierté ? Oui. Car nous sommes restés unis.

On peut être de différents pays, de différentes religions, de différentes couleurs de peau mais face au terrorisme, face au malheur, nous savons aussi nous soutenir les uns les autres. Nous restons forts. Je pense à ces photos Facebook par exemple, hommage à la France, à ces bougies déposées sur les fenêtres, à ces mains enlacées sur les lieux de recueillement qui font face à cette haine, qui lui font affront.

La France souffre, oui, mais ne tombe pas. Je pense également à Beyrouth, à ses innocents et je regarde mon mari, ma fille, mes proches et mes amis, m’estimant mille fois heureuse d’être à leurs côtés. Alors comment continuer ? En vivant tout simplement. En en profitant de chaque moment de bonheur et même de malheur, pour devenir une meilleure personne. Ainsi, nous avons gagné.

La vie continue. Et chez les cigognes, nous avons décidé de poster. Très vite, Magalie vous expliquera sa vision des choses et comment elle a géré tout cela, avec son petit garçon. En attendant, prenez soin de vous ♥︎

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,
Previous Post Next Post

Comments

    • virginie lecanu
    • 16 novembre 2015
    Répondre

    Quel temoignage poignant. Quand à moi j ai appris la nouvelle par mon mari, j’etais entre deux sommeils celui de la tetee de 21h et celle de 23h30. Quand je regarde mon fiston de moins de 3 semaines j’ai peur et dire qu’il aurait du naitre ce jour la ou la terreur a retentit dans le monde entier. Ce petit etre que j ai mis au momde apres 13 ans de combat me remplit de bonheur. Le 7 janvier derniet lors de l’ attentat de charlie hebdo nous etions au chu dr nice pour mettre en place la procedure de fiv avec don d’ovocytes ce jour la l’espoir envahisait tout mon etre jusqu’au moment ou j ai appris le desastre commis par des extremiste. Le debut de mon projet de devenir mamam a ete marque par ces actes abominaux. Apres de nombreuses tentatives les cygognes m’ont apporte le plus beau bebe du monde. Pourqoi cette fois ci ça a marche? Ce petit etre que j’aime comme un joyaux rend les chosrs plus facile à depasser. Ce qui rend mon petit thomas encore plus precieux a mes yeux tes parents sont la pour te proteger

      • Chloé
      • 16 novembre 2015
      Répondre

      C’est un très beau commentaire, Virginie <3
      Thomas est bercé par l'amour, par la joie, et c'est bien ce qui compte. Serre-le un peu plus fort tous les jours à venir, car il est maintenant là, dans ce monde parfois dur, mais encore rempli de tendresse, de solidarité et de bons sentiments. A très vite, maman cigogne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares
Magalie & Chloé, varoises

Magalie & Chloé, varoises

Bienvenue sur Au Jardin des Cigognes, un blog de mamans, pour toutes les nanas qui déchirent !