#Actualités : Comment parler de terrorisme avec un enfant de 7 ans ?

Tu dois toi aussi, petite cigogne, avoir le coeur bien triste, pour toutes ces familles endeuillées par les événement terribles du Vendredi 13 Novembre à Paris. Et au milieu de ce déchainement de violence, il y a nos enfants, qui s’interrogent, et ici tout particulièrement , mon petit garçon de sept ans, qui a donc connu les événements « Je suis Charlie » l’année dernière, m’a posé beaucoup de questions, devant lesquelles je me suis retrouvée quelque peu démunie.

Alors j’ai cherché des supports pour lui expliquer, je te raconte un peu comment on a vécu l’événement ici du haut des sept ans du petit bonhomme.

Illustrationn_Attentat7ansTout d’abord pour te situer le contexte, petit bonhomme a un papa qui voyage beaucoup et cela dans le monde entier, il a donc déjà tendance à s’inquiéter pour lui avec l’avion, le train, ou selon les pays où il se rend. Et je t’avoue que la bulle France était un peu ma pause de stress, car jusqu’ici quand il partait sur le territoire, mon fils était quand même moins inquiet …

Et puis il y a eu Vendredi 13 … L’horreur … D’autant que son Papa partait à Paris le lundi … D’emblée ayant moi-même déjà du mal à le supporter, nous l’avons protégé des vidéos et des informations circulant sur internet. Nous avons fait le choix de ne pas lui mentir et de lui expliquer ce qui s’était passé comme nous l’avions fait lors des attentats de Charlie Hebdo.

Mais quels mots choisir ? Nous avons fait le plus simplement possible, et nous nous sommes beaucoup appuyés sur la publication d’Astrapi qui a été mise à disposition des familles gratuitement en suivant ce lien.

Après sont venues les questions : « Est ce que c’est la guerre ? Comment font les méchants pour avoir des armes, cela s’achète ? (bonne question non ?) Pourquoi on ne laisse pas venir en France que les gentilles personnes ? »

Idem avec des mots simples, nous avons expliqué en essayant de rester le plus neutre possible, afin de ne pas créer de haine ou d’antagonisme chez notre fils envers les autres, sur une parole qu’il aurait pu mal interpréter. Nous lui avons expliqué, que la liberté était une valeur majeure en France, que les fous qui avaient tué des innocents en avaient peur.

Comme tout enfant je pense ce qui l’a le plus rassuré, a été de savoir que les « méchants étaient morts » mais nous avons eu bien du mal à répondre quand il nous a dit « mais je pensais qu’ils étaient déjà morts la dernière fois … ».

Sachant que je suis agnostique mais que mon fils aurait tendance à croire en Dieu pour l’instant, nous n’avons pas énormément souligné le côté Islamiste extrémiste, car c’est une notion incompréhensible pour lui pour l’instant. Nous lui avons tout de même expliqué le terme et avons tenté de lui faire comprendre que les fous n’avaient pas de religion, à part l’égoïsme et la méchanceté.

Mais surtout nous lui avons expliqué qu’au milieu de cette haine de cette violence, les gens partageaient leurs larmes, leurs étreintes, que les autres pays du monde étaient tristes avec nous, que nous étions tout de même énormément à être encore des humains, des vrais. Que la haine et la violence, n’étaient jamais la solution, ni la vengeance, que l’intelligence, l’amour et l’empathie elles au contraire pouvaient résoudre des centaines de conflits.

Voilà ici comment les attentats ont résonné dans la tête de notre petit garçon de sept ans. Bien évidemment je ne prétends pas que notre approche soit la bonne, ou la marche à suivre, je voulais simplement partager ça avec toi … Parce que samedi j’ai vraiment trouvé ça difficile d’être la maman qui devait expliquer à un tout petit garçon que le monde n’est pas qu’amour, et qu’une maman ne peut pas protéger tout le monde malgré tout son amour de maman …

Étiquettes : , , , , , , ,
Previous Post Next Post

Comments

    • virginie lecanu
    • 17 novembre 2015
    Répondre

    Super article

      • Magalie
      • 22 novembre 2015
      Répondre

      Merci Virginie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares
Magalie & Chloé, varoises

Magalie & Chloé, varoises

Bienvenue sur Au Jardin des Cigognes, un blog de mamans, pour toutes les nanas qui déchirent !