#Allaitement : Bouts de sein

Allaitement ? Biberon ? Allaitement ? Biberon ? Avant ma grossesse, il était hors de question de donner le sein à mon bébé, réticence EXTRÊME. Ce n’était pas fait pour moi.

Et puis, en étant enceinte, j’ai commencé à me poser sérieusement la question. Comme quoi, il n’y a que les couillons qui ne changent pas d’avis hein. Et finalement j’ai décidé que j’allaiterai. Pour essayer. Un petit peu (oui parce que j’avais peur d’avoir mal et de ne pas supporter le contact. Blocage, quand tu nous tiens) …

Illustration_boutsein1Lorsque j’ai accouché, les sages femmes ont quitté la salle de naissance avant que je puisse leur demander quoi que ce soit, pour nous laisser seuls mon mari, ma fille et moi, si bien que j’ai attendu quelques heures avant de la nourrir, sans savoir si la position adoptée était la bonne.

Chanceuse comme je suis, elle tétait dans le vent la pauvre, ce qui a sérieusement retardé ma montée de lait. Et ne parlons pas du « vous avez les tétons ombiliqués », un moment glamour dans ma vie de jeune maman. 5 JOURS DE SOUFFRANCE INTENSE. Non maman qui souhaite allaiter, ne pars pas en courant. Les pédiatres ont décrété que mon bébé avait une mauvaise succion. Et entre massage de la mâchoire à faire en début de tétée pour aider bébé et tire-lait branché pour stimuler le sein, rien n’a fonctionné. J’avais tellement mal que je me suis demandée si je devais arrêter là ou me battre et continuer malgré la douleur ? C’est une sage femme qui m’a sauvé la vie (enfin, sauver mes seins en décomposition) ; elle m’a fait tester les bouts de sein.

Mais qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un protège mamelon en silicone, qui préserve des douleurs, gerçures ou crevasses liés aux premiers jours d’allaitement. C’est surtout un mini réservoir pour bébé flemmard qui attend qui ça se remplisse pour téter (je parle d’expérience, oui oui) … Mais c’est magique. Dans mon cas, il a fallu patienter un mois et demi pour que le mal disparaisse complètement et ma fille s’étant habituée, elle continue de se nourrir avec les bouts de sein.

Alors oui, c’est un peu contraignant parfois car il ne faut pas l’oublier quand tu sors, il faut le laver entre chaque tétée et tu te salis plus facilement quand ton bébé s’endort et que tu dois le retirer alors que le petit bout est REMPLI A RAS BORD mais allaiter est un moment si privilégié que ça vaut le coup. Si tu es au bord du gouffre, jolie maman et que les tétées sont douloureuses, essaye les bouts de sein. Ça sauvera peut-être ton allaitement.

Pour en avoir testé plusieurs, je te recommande les MAM, qui ont la forme du sein et ne se sentent presque pas. Evite les Dodie, trop carrés et peu adaptés. Et utilise la crème LANSINOH, un miracle.

Étiquettes : , , , , , , ,
Previous Post Next Post

Comments

    • Delphine
    • 1 juillet 2015
    Répondre

    Il paraît que les coques en argent sont miraculeuses (oui, par contre, c’est du vrai argent donc ça coûte un peu cher mais tu peux après en faire un premier petit collier ou bracelet pour ton enfant). Toutes mes amies qui ont testé me les ont recommandées. Voilà pour l’info !

    1. Répondre

      Aah, je ne connaissais pas ! Pour un prochain, si jamais, je testerai pour un article 😀 Merci, Delphine !

  1. Pingback: #Maternité : L'hôpital Sainte Musse, Toulon • au jardin des cigognes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares
Magalie & Chloé, varoises

Magalie & Chloé, varoises

Bienvenue sur Au Jardin des Cigognes, un blog de mamans, pour toutes les nanas qui déchirent !