#Meluna : la coupe menstruelle

Alors j’avoue que cet article petite cigogne, j’ai moi même beaucoup hésité à le faire, parce que c’est un domaine intime, et parce que j’ai aussi eu du mal à quitter le confort de l’habitude, mes préjugés etc.

Mais maintenant que le cap est franchi, je vais te parler de ma nouvelle “partner in red crime”, ma nouvelle cup. Alors non, je ne me suis pas mise au sport, et je n’ai pas non plus gagné un prix (quoi que celui de la posture la plus ridicule… tu comprendras plus loin), je vais bien te parler de règles, de menstruations, de reds, des anglais qui débarquent, bref… Ça va saigner.

Illustration_melunaTu le sais, les médias ont fait grand bruit autour des tampons, de la taxe qui les touche, des composants (pas très bio, clean etc. Comment ça vous ne vouliez pas vous désherbez le buisson…) et du coup j’ai eu envie de franchir le pas, et de passer à la coupe menstruelle. Mais avant, j’ai du dépasser tous mes aprioris, c’est à dire (il y en a des funs) :

  • Mon dieu mais je dois mettre les doigts dans le blood ? Beurk
  • Et si jamais elle partait loin et qu’elle ne ressortait plus jamais ?
  • Et quand je vais l’enlever, ça va faire sploutch tout partout ?
  • C’est comme au camping je sors des toilettes avec et je vais faire la vaiselle à la cuisine du restau ou bien ?
  • Comment je rentre un verre à pied dans la fleur moi hein ?

Tu réalises en lisant ces lignes, à quel point j’ai du prendre sur moi pour me décider, pourtant des amies utilisatrices m’ont rassurées, et sur le site Raniania.fr (si, si c’est le vrai nom) le questionnaire a fini de me convaincre sur l’adaptabilité du produit … Oui parce qu’après deux bébés j’avais un peu peur de devoir faire appel à Damidot avant de pouvoir utiliser le bidule.

Alors il arrive par la poste (pli discret), la coupe n’est pas monstrueuse, elle a une jolie couleur violette (c’est important, c’est assorti à ma carte bleue …) il y a un petit livret explicatif qui ne fait pas peur avec, et l’entretien est facile.

Je l’examine, je la tourne dans tous les sens, je m’entraîne à la plier, je m’imagine entrain de la mettre, et je bénis le ciel que les dix ans de mariage n’aient pas eu raison de mon intimité dans les toilettes (never cross this line, believe me).

Et le jour tant attendu arrive, alors pour te situer, oui chez moi c est beaucoup, c’est avec le mal de ventre, la migraine avant, la mauvaise humeur pendant, tout bien, tout bien … Première insertion, premier pliage réussi, et positionné, sans grande contorsion. Je suis pas peu fière.

Bon en vrai je sors des toilettes, et je n’ose plus m’asseoir sur mon canapé, je suis tellement  à l’écoute des sensations et de mon corps que j’entends les alvéoles de mes poumons se déployer quand je respire, mais cela ne fuit pas youhouhou !

Et là milieu de journée, vient le moment redouté, je dois la vider … Peur … Sueur …  Alors première bonne nouvelle pour toi, l’angoissée de la foufounette, non elle n’est pas partie se marrer avec mon estomac, elle est bien là, et puis en plus, mon périnée super sympa a décidé que l’expulsion c’était les doigts dans le nez (oui, je sais cette image et on ne peut plus inappropriée … mais en imagination visuelle c est marrant non ? Ahah) . Je récupère donc le graal entre mes doigts inquiets, et forcément je suis tentée, je vide ou je regarde si ça fonctionne (tu le feras au moins une fois ne te moque pas) et oui ça marche, non ça ne pue pas, je vide j’essuie, je replace sans difficulté, et oh joie, non mes doigts ne ressemblent pas à ceux d’un meurtrier en série. Mais je suis en terrain easy , chez moi avec le bidet (si ça existe encore, je suis en location hein ce n’est pas de ma faute …).

Je prends confiance, je marche beaucoup (huit allers retours avec l’école) plus le portage de mademoiselle bébé, je te promets cela ne bouge pas, cela ne fuit pas, et surtout c’est très confortable, même avec un flux important. Il faut juste que je la vide souvent, car tu l’auras compris, je suis généreuse moi, même là …

Je m’enhardis, le jour suivant je vais chez maman geekette, pas de bidet près des WC, terrain moins facile, j’ai peur d’en foutre partout je suis over-stressée (pourtant c’est chez la meilleure copine), je pars aux toilettes, en mission vaisselle, lingettes, kleenex, etc. Tout se passe bien (c’est moins confort que le tampon niveau pratique, j’avoue, mais c’est gérable) et puis je me détends je me dis que quand même c est mon premier cycle … Donc d’accord je vais pas aller tout de suite au restau avec ou à la piscine en version sereine. Mais franchement je suis confiante pour les cycles suivants 🙂

Donc oui je suis convaincue, je ne dépenserais plus près de 80 euros par an en tampons et encore ça, c’est quand je prends la sous marque (une coupe dure cinq ans), je ne mettrais plus de round up dans mon buisson, et je ne peux pas ne pas te dire (maman hippie oblige) qu’il faut 500 ans à ces produits hygiéniques pour se dégrader, c’est-à-dire autant qu’une bouteille en plastique. Ce qui fait de l’industrie des protections hygiéniques l’une des plus polluantes au monde, selon Greenpeace.

Alors n’hésite pas, n’hésite plus, et essaye au moins deux ou trois cycles, je suis sûre que tu l’adopteras aussi 🙂 Et si tu as des questions auxquelles je n’aurais pas répondu, pose les juste en-dessous et je te répondrai au plus vite ! Tu trouveras sinon l’ensemble des produits et leur présentation juste en cliquant ici.

Un joli concours a même permis à trois cigognes de gagner leur cup en édition limitée rose pailletée sur la page Facebook d’AJDC.

Étiquettes : , , , , , , , , , ,
Previous Post Next Post

Comments

    • Christelle
    • 30 janvier 2017
    Répondre

    Bonjour, Pour vous ça a marché mais ça peut ne pas marché pour tout le monde. Bien qu’en théorie elle présente de nombreux avantages et que j’en ai ras le bol des serviettes et tampons ordinaires je n’arrive pas à me décider. Que penser de la coupe menstruelle? Peu importe que ce soit la Meluna ou une autre. http://www.huffingtonpost.fr/alex-logan/coupe-menstruelle-conseils_b_7303952.html J’ai lu en plus de cette article pas mal d’avis d’utilisatrices insatisfaites.

      • Magalie
      • 31 janvier 2017
      Répondre

      Bien évidemment chaque femme est différente, cet article décrit mon usage et mon ressenti par rapport à ce produit, cela fait maintenant longtemps que je l’utilise, et je ne souhaiterais plus revenir en arrière, que ce soit la piscine, ou les autres endroits ou les tampons pouvaient paraître plus rassurants, aujourd’hui rien ne me fait peur et je vis réellement comme avant avec la cup. Certes certains côtés peuvent paraître moins pratiques, et l’anatomie de chaque femme demande peut être l’ajustement et le choix d’un produit particulier, ou l’inaptitude à s’en servir, mais dans mon cas ce fut concluant et je suis ravie par le même coup de pouvoir produire beaucoup moins de déchets liés à mes règles !

  1. Répondre

    Bonjour Magalie,
    Belle évaluation qui pourrait donner envie à celles qui n’ont pas encore passé le pas. Puis c’est clair comme tu dis, l’économie réalisée est plus qu’importante mais bon après beaucoup n’arrivent pas non plus à s’y faire…. .
    A+

  2. Répondre

    Une belle révolution pour les femmes.
    Merci pour les infos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 shares
Magalie & Chloé, varoises

Magalie & Chloé, varoises

Bienvenue sur Au Jardin des Cigognes, un blog de mamans, pour toutes les nanas qui déchirent !